GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Vous êtes ici :
Accueil>Cadre de vie>Espaces verts, aires de jeux>Arbres remarquables>Erable plane de la forêt domaniale de Meudon

Erable plane de la forêt domaniale de Meudon

Bien connu des villes et des bois, l'érable plane est un arbre facilement reconnaissable. Les enfants le savent bien en raison de son fruit à la forme amusante d'hélice.

Une cépée de deux troncs en forêt de Meudon est un sujet classé remarquable en raison de ses dimensions. Elle fait partie des 66 arbres remarquables de Meudon situés en forêt. L'érable plane est également utilisé couramment comme arbre d'alignement des rues, notamment à GPSO.

Où est-il situé ?

La forêt domaniale de Meudon occupe une superficie de 1 086 hectares et s’étend sur les territoires de Chaville, Clamart et Meudon dans les Hauts-de-Seine et Vélizy-Villacoublay et Viroflay dans les Yvelines. Elle participe donc pleinement au paysage du territoire de GPSO dans les paysages chavillois et meudonnais. La flore de cette forêt est fortement dominée par la présence de châtaigniers (50 %), chênes pédonculés (35 %), frênes (8 %), robiniers (6 %). Le reste de la palette végétale est constitué de hêtres, érables, merisiers, peupliers, charmes, bouleaux verruqueux, aulnes glutineux, trembles et quelques résineux. Les érables y sont représentés avec deux espèces, les sycomores (Acer pseudoplatanus) et planes (Acer platanoides).

66 des arbres remarquables meudonnais sont recensés en forêt. Parmi ceux-ci, figure une cépée à deux troncs d’érable plane. En sylviculture, une cépée est un « bouquet » formé par les nouvelles tiges provenant de rejets issus d’une même souche. En pépinière, des cépées sont proposées sous forme d’arbres à plusieurs troncs (érables, châtaigniers, bouleaux…).
La cépée classée remarquable est située dans la parcelle forestière n° 27 de la forêt de Meudon, en bordure de chemin, à proximité du chemin longeant le « Standard Athletic Club » (route du Pavé de Meudon). Elle est surtout à remarquer pour ses dimensions, à savoir une circonférence de 5 mètres pour une hauteur de 18 mètres.

 

Quelles sont les particularités de l'érable plane?

L’érable plane peut parfois atteindre une hauteur de 25 mètres. A l'état spontané, il est présent depuis le nord du cercle arctique jusqu'en Europe, de la France à l'Oural. C’est au milieu du XVIIIe siècle qu’il est introduit en France, en raison de son esthétique. Il a une forme arrondie. Son tronc est droit et son ample ramification est régulière. Son écorce est brune et légèrement fissurée. Elle est donc bien différente de celle du platane de nos rues, se desquamant (pertes de petites plaques libérant en tombant des zones claires, vertes, jaunes puis grisées).

erable plane ecorce  MEUSon bois, blanc et dur, est excellent comme matériau de chauffage. Il est aussi utilisé en menuiserie et comme bois de tournage. Au Canada, il est utilisé, comme l'érable à sucre (Acer saccharum), pour la production de sirop d'érable, dit « sirop de poteau » au Québec. C’est d’ailleurs une feuille d'érable à sucre qui orne le drapeau canadien.

L’érable plane est souvent utilisé comme arbre d'ornement et en particulier en alignements le long des voies. Des variétés avec feuillage décoratif (colorées, panachées, découpage plus ou moins prononcé…) sont souvent utilisées et notamment à Boulogne-Billancourt comme l’érable plane pourpre (Acer platanoides 'Crimson King') rue de Sèvres ou l’érable plane à cime ovale et compacte (Acer platanoides 'Cleveland') rue Louis Blériot.

 
Certains confondent parfois l’érable plane (Acer platanoides) avec l’érable sycomore (Acer pseudoplatanus). Si les noms scientifiques sont assez proches et font, l’un comme l’autre, référence à la feuille du platane, celle du sycomore est beaucoup plus arrondie. Celles de l’érable plane sont glabres, opposées, palmées et divisées en cinq lobes pointus. Elles adoptent en automne des teintes or, virant à l’orange presque rougeâtre.

Pour les spécialistes, il est à signaler que la floraison de l’érable plane est plus précoce (en avril) et surtout avant la feuillaison. Cependant, ces floraisons passent souvent inaperçues du grand public. En effet, elles sont regroupées en petits corymbes (sortes d'ombelles) dressés et de coloris jaune vert.
En revanche, le public connaît bien les fruits, appelées disamares et que les enfants surnomment « petits hélicoptère » en raison de leur forme d'hélice. Cette configuration permet à la graine d’être transportée grâce au vent et parfois sur des distances importantes. Cette graine peut d’ailleurs rester « dormante » plusieurs années avant de germer. Les disamares sont en fait des samares doubles. Ces fruits sont un moyen simple de reconnaître un érable même si les feuilles sont différentes de celles de l’érable plane. Pour amuser les enfants, il est aussi possible d’utiliser les samares comme pince-nez originaux, en les ouvrant légèrement et en se les collant sur le nez.

Enfin, il est à noter que dans la symbolique populaire, les « noces d'érable » correspondent à 58 ans de mariage. Une broutille pour qui sait qu’un érable plane peut atteindre l’âge respectable de 500 ans.

Dernière Minute

  • 7ème Festival des sports de nature
    Samedi 24 juin au Complexe sportif Marcel Bec J-33