GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Vous êtes ici :
Accueil>Grand Paris Seine Ouest : en route vers la logistique intelligente

Grand Paris Seine Ouest : en route vers la logistique intelligente

La circulation des marchandises et ses impacts sur la ville est l'affaire de tous : encombrement des routes, bruit, pollution...le secteur de la logistique est aussi pourvoyeur de richesse, d'emploi et participe au maintien des activités économiques urbaines. Comment répondre à ce défi pour le bon fonctionnement de la ville ?

Sous l’impulsion de Monsieur Pierre-Christophe BAGUET, Président de Grand Paris Seine Ouest et de Monsieur Hervé MARSEILLE, Vice-président délégué aux transports et à la mobilité, Grand Paris Seine Ouest a engagé une réflexion sur la logistique urbaine afin d'identifier les actions à mettre en oeuvre pour assurer une gestion raisonnée, numérique et durable des livraisons en ville.

Faire évoluer la question de la logistique urbaine pour l’adapter à la ville d’aujourd’hui et de demain est devenue une priorité pour GPSO, qui s’est fixé les objectifs suivants :

  • Réduire la circulation des camions afin de diminuer les impacts environnementaux dus au transport des marchandises ;
  • procéder à une meilleure utilisation de la Seine ;
  • fluidifier la circulation pour le bien-être de tous ;
  • favoriser l’usage de véhicules électriques ;
  • valoriser la création d’espaces logistiques urbains.

Ainsi, en concertation avec l’ensemble des communes : Boulogne-Billancourt, Chaville, Issy-les-Moulineaux, Marnes-la-Coquette, Meudon, Sèvres, Vanves et Ville-d’Avray, GPSO a débuté un ambitieux programme pour faire évoluer la logistique du territoire. Entre nuisances et dynamisme économique, l’objectif majeur est d’optimiser l’activité logistique sans nuire aux autres activités de la ville.

Le secteur de la logistique est complexe et comporte des enjeux variés et interdépendants : urbanisme et aménagement, transports et mobilité, développements économiques et sociaux.

Phase 1 du projet : état des lieux de la logistique à GPSO

Issu d’un travail collaboratif entre les élus, les services des villes et de GPSO ainsi que le bureau d’études Jonction, spécialisé dans le secteur de la logistique, GPSO a procédé à un état des lieux précis du territoire. Le diagnostic établi a mis en avant les points suivants :

Les achats des particuliers, une part importante des flux de marchandises :

  • L’approvisionnement des ménages représente quotidiennement 120 000 opérations sur le territoire : courses et achats entraînant des échanges de marchandises et des déplacements. A ce titre, Boulogne représente 53 438 enlèvements journaliers et Issy-les-Moulineaux 26 416.
  • Ces achats ont principalement lieu dans les petits commerces (59%), puis dans la grande distribution (39%) et enfin sur les marchés (2%).
  • Ces achats s’effectuent majoritairement à pied (72%), mais aussi en voiture (23%) et en transports en commun (5%). Cependant, la répartition modale varie fortement en fonction du type de commerce.

Les flux d’approvisionnement des établissements :

  • 153 500 opérations réalisées chaque semaine par et pour les établissements de GPSO, soit 29 000 par jour : il s'agit soit de livraisons, soit d'expéditions de marchandises. Pour la ville de Boulogne, cela représente 14 275 opérations par jour et 6 373 opérations réalisées à Issy-les-Moulineaux.
  • Les secteurs « artisanat-services » et « petit commerce » génèrent plus de 50% de ces opérations.

L’organisation du transport :

  • Les transporteurs professionnels ne réalisent « que » 38% des opérations. La majorité des livraisons et enlèvements de marchandises sont réalisés par les établissements eux-mêmes, à l’exemple du boulanger qui livre du pain à un restaurateur ou encore de l’épicier qui va chercher ses fruits et légumes chez un grossiste. 
  • La majorité des véhicules utilisés sont des utilitaires légers (61%). Le reste des moyens de transports employés sont des camions porteurs (31%) ou des ensembles articulés (8%).
  • Les déplacements sont organisés en priorité en tournées, desservant à minima deux points (70%). Les 30% restant sont des livraisons en trace directe (desservant un seul point).
  • Jusqu’à 6132 véhicules circulent chaque jour sur le territoire de GPSO pour livrer ou enlever les marchandises au sein des établissements.
  • La pointe d'activité « marchandises » a lieu entre 9h et 10h.

Phase 2 du projet : les pistes d’action

La prochaine étape du projet concernera l’étude et la validation des premières actions envisagées :

  • La concertation avec le monde professionnel pour une vision partagée de la logistique, et une définition commune des actions à mettre en œuvre ; 
  • l'évolution de la réglementation pour une logistique plus efficace et mieux insérée ;
  • la réflexion sur l'évolution des aires de livraison, afin qu'elles jouent mieux leur rôle d'accueil des véhicules de transport de marchandises ; 
  • la création d’une plateforme logistique ;
  • le soutien à l'innovation, en cohérence avec la stratégie du territoire.

Dernière Minute