GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Vous êtes ici :
Accueil>Protéger les arbres : une mission prioritaire pour GPSO

Protéger les arbres : une mission prioritaire pour GPSO

Toute l'année, les agents de GPSO veillent sur les arbres du territoire. Ce patrimoine végétal est étroitement surveillé dans un souci de préserver ces éléments structurant du paysage, véritables poumons du territoire, qui participent notamment à rafraîchir la ville en période de forte chaleur.

Préservation du patrimoine arboré : des opérations de replantation en cours sur le territoire

Les arbres sont soumis aux aléas climatiques, à la pollution de l'air et du sol, et aux maladies qui peuvent impacter leur santé et leur croissance. Avec le temps, ces désagréments peuvent avoir de lourdes conséquences sur la sécurité des biens et des personnes en cas de chute.

Pour faire face à ces risques, GPSO fait régulièrement réaliser des diagnostics phytosanitaires sur les espaces arborés du territoire.

Le parc Jean-Paul II, à Issy-les-Moulineaux et le parc Pic, à Vanves, sont tout deux des sites respectivement classés, depuis 1962 et 1974, pour leur boisement et la diversité des arbres qui les composent. Les derniers diagnostics effectués ont révélé un état général vieillissant de leur patrimoine arboré. Une intervention est devenue nécessaire, certains sujets étant devenus malades ou dangereux. Afin d'y remédier et pour contribuer au développement de la biodiversité de ces espaces, 41 nouveaux sujets seront plantés dans ces deux parcs.

abattage arbre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30 arbres plantés au Parc Jean-Paul II, à Issy-les-Moulineaux

Depuis le 18 février, GPSO procède à la suppression de 24 arbres au sein du parc Jean-Paul II. 

A partir de fin mars, les équipes procéderons à la replantation de 30 nouveaux arbres d'essences variées.

- Durée des travaux : 10 semaines
- Montant de cette opération : 70 000 €

 

11 nouveaux arbres plantés au parc Pic, à Vanves

A partir du lundi 4 mars et pour une durée de 2 mois, GPSO  procédera à la suppression de 10 arbres dans le parc Pic. 11 nouveaux sujets seront plantés par la suite et amenés à devenir les futurs grands sujets remarquables et emblématiques du parc.

 

Patrimoine arboré : une gestion raisonnée sur le territoire

Afin de limiter les risques, Grand Paris Seine Ouest missionne un arboriste expert afin d'établir un diagnostic pour connaître l'état phytosanitaire de chaque arbre, ce qui permet de mieux connaître leur espérance de vie et mettre ainsi en place un entretien adapté (tailles sanitaires, de réduction, d'accompagnement ...).

Chaque arbre est classé selon son état phytosanitaire (arbre sain, présentant des lésions sans gravité ou irréversibles, dont la stabilité est fortement atteinte). En plus des diagnostics réguliers, un contrôle est effectué tous les ans en hiver (hors feuillaison), afin de visualiser l'ensemble de leur structure et un deuxième en période estivale, marquée par une forte végétalisation, pour analyser leur vitalité.

En cas de suspicion, un expert en charge des contrôles phytosanitaires est missionné pour poser un diagnostic complet.

Avec 39% d'espaces verts, Grand Paris Seine Ouest gère près de 25 000 arbres répartis sur le territoire :

  • 9 471 à Boulogne-Billancourt
  • 736 à Chaville
  • 6 917 à Issy-les-Moulineaux
  • 50 à Marnes-la-Coquette
  • 917 à Meudon
  • 3 759 à Sèvres
  • 2 136 à Vanves
  • 1 014 à Ville-d'Avray

 

La prévention : la meilleure des actions pour le bien-être de nos arbres

Le patrimoine arboré est en perpétuelle évolution, et les arbres sont sujets aux aléas climatiques, à la pollution de l'air et du sol, aux blessures générées par l'activité urbaine (salage des rues en hiver, luminosité trop dense ou trop faible, coups de pare-chocs sur les troncs ...). La vigilance est dont de mise pour entretenir ce patrimoine.

Cette prévention consiste à :

  • surveiller les arbres présentant des lésions évolutives
  • respecter les consignes de précaution lors des travaux de voirie
  • élaguer régulièrement
  • mener une réflexion en amont sur les choix des essences à planter
  • abattre les arbres morts, présentant des lésions irréversibles ou dont la stabilité est atteinte

Remplacer les arbres : une question de sécurité

plantation arbre

En milieu urbain, la suppression de certains arbres est nécessaire lorsque les arbres sont vieillissants et fragilisés. Ils sont plus sensibles aux maladies, aux attaques d'insectes ou aux champignons, qui se propagent notamment dans les blessures (racines coupées, plaie sur le tronc ...).

Dans d'autres cas, certains arbres peuvent être abattus en raison de traumatismes liés, par exemple, à des conditions météorologiques (tempête, canicule). Ce sont des impondérables que les agents de GPSO tente de limiter par une surveillance accrue.

Dans la majorité des cas, l'abattage est nécessaire pour raison de sécurité. En effet, un arbre fragilisé constitue un danger pour les riverains. La plupart du temps, les signes de dépérissement sont invisibles et la beauté apparente de l'arbre n'est pas forcément un signe de bonne santé.

Ainsi, GPSO met en œuvre, tout au long de l'année, des moyens pour connaître l'état du patrimoine arboré placé sous sa responsabilité. Quant au renouvellement de ce patrimoine, environ 1% des arbres sont abattus et remplacés chaque année, soit environ 300 sujets.

 

Certaines précautions doivent être également prises par les propriétaires privés afin de préserver leurs végétaux aux aléas climatiques.

Lors de la tempête Eleanor de janvier 2018, les agents de GPSO ont apporté leur assistance aux riverains ayant subi des dégâts conséquents sur leur habitation, afin de sécuriser les espaces sinistrés et les conseiller sur les mesures à prendre en cas d'intempéries.

Il est fortement conseillé à tous les propriétaires de jardins, y compris les syndics et les bailleurs sociaux, de prévenir ces risques majeurs. La meilleure solution reste la prévention en faisant contrôler régulièrement ses arbres par un élagueur diplômé voir un arboriste spécialisé, de lui demander conseil afin qu'il surveille l'apparition de maladie susceptibles de les fragiliser, de couper des branches menaçante de tomber ou de s'assurer que les racines soient résistantes. Chaque cas étant particulier, un élagage drastique n'est pas toujours la solution adaptée.

Dernière Minute