GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Vous êtes ici :
Accueil>Autolib' : la fin du service d'autopartage sur le territoire francilien

Autolib' : la fin du service d'autopartage sur le territoire francilien

Le Syndicat mixte Autolib' Vélib' Métropole a voté la résiliation du contrat Autolib' qui le liait au groupe Bolloré, le 11 juillet dernier, présent sur plus de 100 communes en Ile-de-France. L'arrêt définitif est intervenu le 31 juillet.

Cette décision fait suite à l'annonce, par le groupe Bolloré, de 293 millions d'euros de pertes cumulées dont l'entreprise s'est engagée à n'assumer que 60 M€. En effet, conformément au contrat signé avec le Syndicat mixte Autolib' Vélib', dont la quasi-totalité des collectivités membres - les 8 communes de Grand Paris Seine Ouest compris - n'ont jamais eu connaissance, le groupe Bolloré a demandé aux collectivités d'Ile-de-France de prendre en charge les 233 M€ restant, lissés sur 5 ans... !

La Ville de Paris, qui détient 55 % des voix au sein du syndicat présidé par Catherine Baratti-Elbaz, maire du 12ème arrondissement, porte une lourde responsabilité dans cette situation et cet échec.

Les Maires de GPSO ont ainsi saisi Anne Hidalgo : « La Ville de Paris disposant de la majorité absolue des voix au syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole a contrôlé l’exécution de la procédure de délégation de service public. C’est pourquoi nous souhaiterions que la Ville de Paris s’engage à assumer la totalité des charges financières consécutives à cette éventuelle résiliation. » La Chambre régionale des comptes d’Île-de-France a été également saisie pour que soit dressé un « bilan des raisons qui ont conduit à cette regrettable conclusion ». En attendant, les élus de GPSO se sont d’abord abstenus lors du vote au syndicat mixte Autolib’ Vélib’ le jeudi 21 juin avant de voter contre les délibérations relatives au protocole transactionnel Autolib’ le mercredi 11 juillet.

Le déficit financier du service Autolib' s'explique notamment par l'essor de nouvelles mobilités : la location de véhicules privés, l'usage des vélos électriques en plein développement...

Le Syndicat Mixte Autolib' Vélib' Métropole (SMAVM), dont Grand Paris Seine Ouest est membre depuis sa création, a acté le 21 juin dernier la résiliation de la délégation de service public Autolib'.

Le SMAVM et son délégataire la Société Autolib' (filiale du Groupe Bolloré), ont acté la fin du service d’autopartage au 31 juillet, suivi d'un retrait progressif des véhicules et d'une mise à l'arrêt des stations jusqu'au 31 août 2018.

Depuis le 31 août 2018, l'ensemble des stations a été restitué au SMAVM par la Société Autolib'. A l'automne, les mobiliers Autolib' seront restitués à GPSO par le SMAVM, selon des modalités qui restent à préciser. Une fois ces équipements restitués à l’Etablissement public territorial, leur maintenance, leur entretien et leur nettoyage relèveront de sa responsabilité.

 

Le devenir de l'autopartage :

Des alternatives à Autolib’ devraient voir progressivement le jour. Dans l'attente du résultats des réflexions menées par Grand Paris Seine Ouest et des suites engagées entre le Syndicat mixte Autolib' Vélib' Métropole et le groupe Bolloré, seuls les véhicules électriques sont autorisés à stationner gratuitement sur les places anciennement occupées par Autolib'.

Dernière Minute