GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Vous êtes ici :
Accueil>Cadre de vie>Espaces verts, aires de jeux>Lectures vertes>« Paris déplacé, du XVIIIe siècle à nos jours, architecture, fontaines, statues, décors »

« Paris déplacé, du XVIIIe siècle à nos jours, architecture, fontaines, statues, décors »

Cet ouvrage des éditions Parigramme rédigé par une historienne dresse un état des lieux du patrimoine parisien devenu aujourd'hui celui d'autres villes parmi lesquelles Boulogne-Billancourt et Ville-d'Avray avec une fontaine dans le square des Frères Farman et une statue dans le mail Alphonse Lemerre.




Du XVIIIe siècle à nos jours, que ce soit dans le domaine de l'architecture, des fontaines, des statues ou des décors, le patrimoine parisien s'est souvent exporté et de nombreuses villes en conservent les traces, mais leurs origines sont souvent inconnues.

 « Paris déplacé, du XVIIIe siècle à nos jours, architecture, fontaines, statues, décors »
de Ruth Fiorid

Parigramme, 2011, 29 euros

Témoignages d’anciennes expositions universelles ou de modifications de l’urbanisme, l’histoire a conduit à des déplacements parfois surprenants et souvent inconnus, au point qu’aujourd’hui pour les riverains ils font partie intégrante de leur quotidien.

L’historienne Ruth Fiori revient dans « Paris déplacé, du XVIIIe siècle à nos jours, architecture, fontaines, statues, décors » sur plus de 200 éléments parisiens répartis à travers la France et le monde et classés suivant trois chapitres consacrés aux édifices, aux décors intérieurs et aux mobiliers (fontaines et statues). Si parmi les plus célèbres monuments déplacés figure le pavillon dit « Baltard » provenant des anciennes Halles et installé aujourd’hui à Nogent-sur-Marne (Val de Marne), qui sait que des vestiges du château des Tuileries se trouvent aux Essarts-le-Roi (Yvelines) et même au château de La Punta (Corse du Sud), que la façade de l’Hôtel de Hanovre a été reconstruite dans le parc de Sceaux (Hauts-de-Seine), qu’un obélisque du cimetière des Innocents est aujourd’hui dans le parc de Betz (Oise), que la statue de Joséphine du parc de Bois-Préau à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) provient de Paris, que la façade de la première gare du Nord est à présent celle de la gare Lille-Flandres (Nord) ?

Ce « Paris déplacé » se retrouve et se découvre donc largement au-delà des limites de l’Ile-de-France puisque d’autres éléments patrimoniaux sont même partis à l’étranger, à l’instar d’une devanture de boutique de l’Ile Saint-Louis aujourd’hui visible au Metropolitan Museum of Art de New York (Etats-Unis).

B B  Fontaine aux  Lions du square des  Freres  FarmanPlus proche de nous, ce livre référence deux traces anciennes de la capitale sur le territoire de GPSO. Tout d’abord, la « Fontaine aux Lions » du square des Frères Farman (Boulogne-Billancourt) agrémentée de Lions égyptiens (Antoine-Laurent Vaudoyer, 1810) qui étaient d’abord installés sur la place de l’Institut, de part et d’autre de la chapelle.

Vd A  Monument au peintre  Jean  Baptiste  Corot mail  Alphonse  Lemerre 2Ensuite, le monument en marbre en hommage au peintre Jean-Baptiste Corot (Raoul Larche, 1909) initialement disposé dans le square du Louvre, après plusieurs emplacements, est aujourd’hui implanté dans le mail Alphonse Lemerre à Ville-d’Avray. Ainsi, les promeneurs des jardins ignorent souvent que dans le giron de Grand Paris Seine Ouest, quelques petites traces parisiennes jalonnent  leur quotidien.

Dernière Minute