GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Vous êtes ici :
Accueil>...>Eau>Fontaines et bassins>Boulogne-Billancourt>Pièce d'eau et cascades du parc de Boulogne - Edmond de Rothschild

Pièce d'eau et cascades du parc de Boulogne - Edmond de Rothschild

Une pièce d'eau d'un peu plus d'un hectare, lieu de biodiversité au coeur d'un site classé.

Localisation : parc de Boulogne - Edmond de Rothschild - 3, rue des Victoires - Boulogne-Billancourt

Concepteur : Sir Joseph Paxton (1803-1865) est l'auteur du projet du parc paysager (créé vers 1860) remanié par M. Loyr.

Epoque : vers 1860

Description : Le parc de la propriété Rothschild est dessiné dans un style paysager avec des points de vue, notamment sur la grande pièce d'eau, les rochers et cascatelles.

Cette pièce d'eau de 11 000 m² reflète le décor et en particulier la végétation du parc et de l'île, mais aussi la passerelle rouge de style japonais. Les berges de la margelle sont aménagées et consolidées avec des pierres de meulière. Une aire de nourrissage pour les oiseaux est également installée. Des ponceaux en bois et la passerelle rouge permettent de traverser l'eau. Des pas japonais sur cette eau sont même praticables au niveau du jardin japonais.

Depuis le Routin, une cascade se verse dans la pièce d'eau. Tout un réseau de cascatelles anime également le Routin parmi une végétation de laîches de Buchanan (Carex buchananii) et la rivière bleue (bordée de rhododendrons). Dans le jardin japonais, d'autres cascades sont à apprécier. La faune aquatique constitue une grande richesse : goujons, brochets, gardons, sandres, brèmes, poissons-chats, perches soleil, écrevisses, anodontes...

Effet d'eau : cascades et cascatelles.

Une station de recyclage d'un débit de 630 m3/h avec une grosse pompe immergée dans une bâche enterrée, aspire l'eau de la pièce d'eau puis l'envoie 6 mètres plus haut vers le petit lac supérieur maçonné du Routin, de 800 m3 environ. L'eau retombe ensuite par l'intermédiaire de ruisseaux et cascades dans la pièce d'eau inférieure. Cette pompe alimente également la « rivière bleue » ainsi que la rivière et les cascades du jardin japonais.

L'apport en eau neuve se fait par l'intermédiaire d'un puits de forage, d'un débit de 120 m3/h, réalisé dans la nappe phréatique. Lorsque la pièce d'eau déborde, un système de rejet en Seine est assuré par une pompe, d'un débit de 120 m3/h, immergée dans la fosse de recyclage (équipement regroupé dans un enclos technique au coeur du parc). La pièce d'eau dont le niveau varie en fonction de celui de la Seine est réalimenté périodiquement en eau par l'intermédiaire de la station de forage. En cas de montée importante du niveau de la pièce d'eau, lorsque le fleuve est en crue, une pompe de relevage se met en fonction et rabaisse le niveau en rejetant l'eau en Seine.

Histoire : La pièce d'eau est dessinée lors de l'aménagement du parc vers 1860. Le jardin japonais est aménagé à partir de 1900 par le jardinier Hata.

L'installation de pompage de nappe en Seine, créée dans les années 1980, a été remaniée en 1991 pour la partie surpression, puis en 1994 pour la partie forage et recyclage. La cascade est réaménagée en 1992 à l'issue d?une étude de 1991 du paysagiste Jean-Marc L'Anton. Les berges sont restaurées en 1996.

Un vidage du bassin est réalisé en 1998 avec rempoissonnement (brèmes, tanches, carpes, sandres, rotengles, brochets...).

Dernière Minute

  • 7ème Festival des sports de nature
    Samedi 24 juin au Complexe sportif Marcel Bec J-28