GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Parc Henri Barbusse

PR®8 « Sentier des coteaux »

Issy-les-Moulineaux

En suivant les traces de l’Histoire


Ce site était auparavant occupé par le parc du château des Princes de Conti (XVIIe siècle). Distant de 300 mètres, le Musée français de la Carte à jouer établi dans l’ancien pavillon d’entrée du château conserve d’ailleurs la maquette des jardins de l’époque dus à André Le Nôtre et Claude Desgots. Le château en ruine depuis 1871 est abattu en 1903. Le département de la Seine rachète au début des années 1930 le terrain de 4 hectares allant devenir le parc. En 1936, ce parc est à nouveau racheté par la Ville d’Issy-les-Moulineaux et l’ouvre au public. En 2009, les abords du bassin sont baptisés « jardin Delphine Boulay » en hommage à une jeune Isséenne (1978-1988), tragiquement disparue.

Ce parc est dédié à l’écrivain Henri Barbusse (1873-1935) rendu célèbre par son roman de guerre autobiographique « Le feu », paru sous forme de feuilleton dans le quotidien « L’œuvre » à partir du 3 août 1916.

Quelques pas dans le parc


D’une superficie de 4,2 hectares, ce parc est marqué par le double alignement de marronniers d’Inde classé remarquable de l’allée Bernard Lecache. Dans sa partie centrale, se remarque l’escalier monumental en haut duquel se dégage une vue exceptionnelle sur la communauté d’agglomération GPSO, Paris et la région. Sous cet escalier, un skatepark prend place pour les amateurs de patins à roulettes et skateboards. Un kiosque à musique en béton est typique de l’architecture des arts décoratifs.

Les enfants ont à leur disposition une aire de jeux suivant le thème du Moyen âge pour ceux âgés de 2 à 5 ans, une autre pour les plus grands, avec des jeux en robinier écorcé, une aire d’évolution et un théâtre de marionnettes. Les plus grands ne sont pas délaissés avec des tables de jeux d’échecs et des terrains de boules.

But de promenade


Huit statues sont à remarquer dans le parc Henri Barbusse. La plus contemporaine s’intitule « Belle » (2007), d’Achiam (1916-2005). Elle fait partie du lot de 19 œuvres du sculpteur franco-israélien et sévrien acheté vers 2005 par la Communauté d’agglomération Arc de Seine après son décès. Les sept autres sculptures sont de facture plus classique. Elles ont été disséminées dans le parc à différents endroits et lui confèrent ainsi une âme.

En savoir plus

Info +

Dernière Minute