GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Vous êtes ici :

Parc départemental du Haras de Jardy

PR®4 « Sentier du cheval »

Marnes-la-Coquette

En suivant les traces de l’Histoire


Au XIIe siècle, les moines de l’abbaye de Tiron créent un prieuré sur le domaine de Jardy. A la Révolution française, les biens du domaine sont dispersés. Le lieu reste une grande ferme au milieu des bois jusqu’à la fin du XIXe siècle. En 1890, Edmond Blanc achète la ferme de Jardy pour y établir un haras. Il fait construire les bâtiments du nouveau haras, notamment la fameuse « Cour des 49 », le petit manège et les différents pavillons périphériques.

Durant près de 90 ans, ce haras va être l’un des plus réputés d’Europe pour l’élevage de pur-sang. En 1920, à la mort d’Edmond Blanc, Marcel Boussac reprend le domaine. L’élevage Boussac reste l’un des meilleurs au monde jusqu’à la ruine de l’homme d’affaires. En 1980, l’Etat devient propriétaire du haras de Jardy et le département des Hauts-de-Seine en devient titulaire. Le domaine ouvre au public. En 2005, est réalisé le poney-club, avec ses boxes, son rond de voltige et son manège. En 2006, le Conseil général rachète le domaine.

Quelques pas dans le parc


La présente édition de « Rendez-vous aux jardins » est donc une occasion idéale pour apprécier ce domaine classé « refuge LPO » et espace naturel sensible. Lieu d’organisation de manifestations sportives, ce parc départemental est composé de deux parties distinctes séparées par le boulevard de Jardy (RD 182) mais reliées par un souterrain, marquant également la limite entre les villes de Vaucresson et Marnes-la-Coquette.

Sur Marnes-la-Coquette, le parc comprend le premier centre équestre de France (2 940 cavaliers et 200 chevaux et poneys) et le terrain de golf. Les bâtiments adoptent une architecture élégante directement inspirée des cours d’entraîneurs de Chantilly, faite de briques rouges, colombages et bardages de bois et aux huisseries couleur vert amande. Dans une démarche de développement durable, des produits biologiques sont utilisés sur le golf et les prairies et un cheval de trait hongre entretient le site. Trois ruches sont également installées dans le parc.

Comme dans 8 autres parcs départementaux, il est un point de départ du programme de remise en forme au grand air « Parc Courons Hauts-de-Seine ». Gratuit et ouvert à tous, les week-ends de septembre à juin, il consiste en du jogging et des exercices physiques encadrés par un éducateur sportif diplômé.

But de promenade


Organisée autour d’un paddock engazonné, la Cour des 49 est composée de boxes et de bâtiments d’angle. C’est la construction la plus emblématique des bâtiments du haras. Cet ensemble architectural est inspiré des cours d’entraîneurs de Chantilly. Aussi, les murs des bâtiments constitués de briques rouges sont structurés par des colombages. Les toits sont en tuiles et les huisseries peintes de couleur vert amande. Un des bâtiments accueille la cafétéria.

Les boxes sont surmontés des noms des chevaux. Une tour avec horloge sert de porche pour rejoindre les prés par le chemin aux Bœufs. Une tête de cheval en fonte, de couleur verte est notamment à apprécier pour sa valeur esthétique.

Dernière Minute