GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Parc Saint Jean-Paul II

PR®8 « Sentier des coteaux »

Issy-les-Moulineaux

En suivant les traces de l’Histoire

A début du XVIe siècle, le domaine est acquis et agrandi par la reine Margot. Les jardins sont redessinés et une nouvelle demeure est construite. Après différents propriétaires, c’est finalement Bretonvilliers qui est le propriétaire et y établit le séminaire. Démembré sous la Révolution, ce séminaire est reconstitué en 1810. Il reprend sa place en ces murs au XIXe siècle et les bâtiments sont alors reconstruits. En 1977 pour une durée de 99 ans, la ville d’Issy-les-Moulineaux loue au Séminaire Saint-Sulpice un terrain 1,8 hectare, faisant partie de son domaine. Le 1er juin 1980, le pape Jean-Paul II se rend au Séminaire Saint-Sulpice pour une réunion et repas avec les évêques de France.

Ce parc a changé deux fois de noms depuis son ouverture : d’abord baptisé « parc Jean-Paul II », en souvenir de la visite du pape en 1980, puis « parc Bienheureux Jean-Paul II » pour sa béatification (1er mai 2011) et enfin « parc Saint Jean-Paul II » pour sa canonisation (2014).

Quelques pas dans le parc


L’accès à ce jardin établi sur les pentes d’un coteau se fait dans la continuité du chemin du Bois vert le reliant jusqu’au centre-ville. Face à l’Hôpital suisse de Paris, le parc s’ouvre sur une aire de jeux pour enfants. Un cheminement souligné par du fleurissement saisonnier conduit à un bassin de forme pentagonale. Remplaçant une piscine extérieure réservée aux ecclésiastiques, il comporte un îlot planté, un jet d’eau, des plantes aquatiques dont des iris des marais, et quelques poissons rouges.

La grande partie du parc est constituée de gazons sur lesquels poussent de nombreux arbres. Dans le fond du parc, une aire engazonnée est réservée aux jeux de ballons et un petit parcours sportif permet la pratique de quelques exercices physiques. Parmi les points d’intérêt à remarquer, la statuaire rappelle l’héritage catholique du site avec un monument aux morts de la première Guerre mondiale avec calvaire et une Vierge à l’enfant. Il est aussi à noter la présence d’une fausse petite grotte près de l’ancienne aire de jeux des grands.

But de promenade


A l’arrière et au-dessus de l’aire de jeux figurent trois mûriers platanes (Morus kagayamae), originaires du Japon. Cet arbre est intéressant pour les amateurs d’ombre et pour son port adapté aux petits jardins. Ce mûrier s’appelle également Morus bombycis en raison de l’intérêt porté à ses feuilles par le bombyx du mûrier (ver à soie). Certains mûriers ont été introduits en France au XIVe siècle pour la sériciculture (élevage du ver à soie), répandue en France jusqu’en 1860 avec la propagation de maladies touchant le ver à soie.

En savoir plus

Info +

Dernière Minute