GRAND PARIS
Seine Ouest

9 route de Vaugirard

92196 Meudon Cedex

Parc des Montalets

PR®7 « Sentier des trois vallées »

Meudon

En suivant les traces de l’Histoire


Dans la deuxième partie du XIXe siècle, l’ouverture du boulevard des Deux Gares (actuel boulevard Anatole France) permet le lotissement des terrains. François Bouret, exploitant une zone des carrières des Montalets, décide alors de construire une grande demeure néo-gothique. Au XXe siècle, la mutuelle des PTT devient propriétaire et créée un orphelinat pour les orphelins de ses agents. Le domaine est vendu plus tard à la ville de Meudon.

Le 8 août 2003, la Ville vend le château mais conserve de terrain de 7 017 m² en vue de la création d’un parc public. Son aménagement est confié à la paysagiste meudonnaise Sylvie Devinat. Il est inauguré le 21 juin 2007, à l’occasion de la « Fête de la musique ».

Quelques pas dans le parc


Aménagé à flanc de colline, l’accès à ce parc se fait par le bas via le sentier des Blancs et en amont par le boulevard Anatole France. Il est un véritable belvédère sur la bas Meudon et plus loin sur la vallée de la Seine. Au-dessus, le château domine le parc. L’entrée haute (boulevard Anatole France) est marquée par une construction en bois intégrant des bancs.

Le cœur du parc est constitué d’une grande pelouse permettant de pique-niquer ou de profiter de deux anciens kiosques restituant, en harmonie avec le château, une ambiance XIXe siècle à ce parc, au demeurant contemporain. Les enfants disposent d’une aire de jeux sur sol souple.

But de promenade


Un kiosque est un pavillon de jardin de construction légère et ouvert sur plusieurs côtés vers le paysage. C’est un élément de décoration usuel des jardins aux XVIIIe et XIXe siècles. Il est constitué de différents matériaux et s’inspire parfois de civilisations lointaines comme la Chine ou la Turquie. D’ailleurs, le mot kiosque provient du turc kyöchk, mot ayant le même sens.

Les deux kiosques du parc des Montalets remontent au XIXe siècle. Ils ont été conservés dans le cadre de l’aménagement du parc pour l’ouvrir au public. Ils sont tous les deux de forme octogonale et typiques de l’« architecture rustique », avec une structure en grumes écorcées, comblées entre les ramures de pierres recouvertes d’un enduit beige rosé, à l’instar du « Wood cottage » au Vésinet (Yvelines). Pour le premier, situé dans le haut du parc, chaque mur est percé d’une fenêtre. Il est agrémenté d’un massif composé de lauriers du Portugal, de pins, de bambous, de mahonies, de rosiers et de géraniums. Le second ne comporte qu’un soubassement périphérique construit à l’identique de l’autre kiosque. Il est accompagné de rosiers, fougères, euphorbes et pervenches bleues.

Dernière Minute